Travaux du 28 août 2018 : nouvelles fondations, statuts du vicariat et Alliance laïcs-religieux…

En cette fête de Saint Augustin, les frères ont prié les laudes à 7h avant de se retrouver en plénière pour les travaux. La suite des échanges a porté sur les nouvelles fondations, les statuts du vicariat et l’alliance laïcs-religieux.

Nouvelles fondations

Membres : Fabien, Jean-Paul, Georges, Vivien

Présentation du projet de fondation à Lomé avec comme échéance septembre 2019. Missions possibles : dialogue œcuménique avec les Eglises évangéliques, dialogue interreligieux et interculturel, pastorale des intellectuels catholiques, appui à la presse diocésaine. Dans ce cadre la commission a rencontré l’archevêque de Lomé Mgr Dénis, l’Evêque d’Atakpamé Mgr Nicodème et celui de Sokodé Mgr Célestin Marie. En plus du corps épiscopal, d’autres congrégations religieuses et des laïcs ont été aussi rencontrés pour étudier avec eux les lieux possibles d’implantation dans le territoire de Lomé. Actuellement, des prospections sont faits dans ce sens.

Statuts du vicariat

L’essentiel des textes du projet des statut est constitué de la configuration du vicariat avec la délimitation territoriale, les attributs et missions du vicaire et la vie économique du vicariat. L’échéance de la mise en place du vicariat est fixée à 2019 et le vicaire qui sera nommé après consultation es frères par le Provincial aura pour mission de principale l’animation et l’accompagnement des communautés du vicariat. En plus de cette mission, le Vicaire aura aussi la charge de travailler à l’extension de l’Assomption dans le vicariat avec de nouvelles fondations, représenter la congrégation auprès des instances ecclésiastiques locales, promouvoir l’Alliance laïc-religieux, susciter et stimuler de nouveaux champs apostoliques en lien avec le charisme de l’Assomption, être attentif à la croissance spirituelle et religieuse des frères en formation et des religieux en mission dans la région ouest-africaine et promouvoir des œuvres d’autofinancement de la région. Ont travaillé à la rédaction de ces textes, les frères Jean-Paul, Vincent, Boniface, Nicolas, Fabrice et Vivien.

Alliance laïcs-religieux

A Ouagadougou, avec les amis laïcs, plusieurs activités sont menées : l’animation de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens du 18 au 25 janvier 2018, le vécu des temps de récollections communautaires, et des temps de sortie-détente-formation. Ces différentes rencontres sont l’occasion de partager les expériences vécues par tous et penser ensemble les bases d’une alliance solide. A Sokodé, l’alliance est un peu plus fragile en termes d’activités mais des projets sont nourris pour proposer des activités concrètes aux laïcs. Les membres de la commission sont les frères Nicolas, Christian, Jovic, Vivien et Blaise.

L’après-midi a été marqué par les remontées des travaux de groupe qui ont eu lieu en fin de matinée et un approfondissement des échanges sur le coutumier et la formation. C’est après ces exercices que les Père Fabien et Jean-Paul ont redit leur joie de la réussite de cette assemblée en invitant les frères à oser grand et large dans la mise en place progressive et la consolidation de cette jeune fondation.

La journée s’est terminée avec la célébration de la fête de Saint Augustin par une messe et un repas fraternel

Publié dans A Komah, La vie des communautés | Laisser un commentaire

Travaux du 27 août 2018 : communication, liturgie, pastorale de la jeunesse et formation

Après l‘ouverture de l’Assemblée avec le mot du Père Jean-Paul, l’intervention du Père Fabien Lejeusne et les instructions de l’équipe de modération, les travaux de l’Assemblée sont rentrés dans le vif du sujet avec une première série de présentation des travaux des commissions. En rappel, lorsque le Père Jean-Paul a reçu sa charge de délégué du provincial pour l’Afrique de l’Ouest, il a mis en place des commissions pour réfléchir au bon fonctionnement de la délégation et pour préparer les bases du futur vicariat. Ainsi dans la matinée du 27, quatre commissions ont présenté leurs travaux.

Premièrement la commission communication, composée des frères Jean-Valère, Lucas et Bernard, a présenté ses travaux en mettant l’accent sur les ressources dont nous disposons (le mailing, le blog, la page Facebook, les revues de la province, le groupe WhatsApp), sur les missions de la commission et sur les projets.  En termes de projets, la commission a proposé la création d’un site Web et d’une revue assomptionniste propre à l’Afrique de l’Ouest pour promouvoir les vocations, évangéliser à travers la publication des articles de foi, mettre en place une plateforme commune avec les autres familles de l’Assomption en Afrique de l’Ouest.

Ensuite, ce fut la commission Liturgie composée des frères Aristide, Christian, Jovic. Leur mission était de proposer une harmonisation des prières propres à la congrégation, l’élaboration d’un carnet de chant commun (avec une perspective de 300 chants en français et en langues locales), la célébration de nos fêtes en Assomption. La commission a aussi partagé un certain nombre de difficultés dont celles de l’assemblage des chants, de la transcription des partitions.

Après eux, ce fut la commission Pastorale de la Jeunesse. Cette commission est composée des frères Bien-Aimé, Lucas, Jovic, Fabrice. Après avoir fait l’état des lieux de ce qui se fait déjà en termes d’activités, ils nous ont présenté les propositions concrètes avec le Centre Culturel Saint Augustin comme le lieu principal du déploiement pastoral pour les jeunes. C’est aussi un lieu à partir duquel peuvent se proposer des formations aux jeunes sur diverses thématiques liées à leur vie.

La commission formation a été la dernière à intervenir avec la présentation du coutumier, notre politique vocationnelle, la formation philosophique à Ouagadougou et un texte sur « Assomptionnistes en Afrique de l’Ouest et NTIC : Liberté, vérité et responsabilité. » En rappel, la commission a pour membres les frères Nicolas, Bien-Aimé, Paulin, Boniface, Blaise et Jean-Paul.

A la fin de chaque présentation, il y a eu un temps d’échanges et discussions en plénière. Les échanges se sont poursuivis en carrefour l’après-midi de 15h à 16h. Ce temps de travaux en groupe a été suivi de remontées en plénière avec la suite des échanges.

Publié dans La vie des communautés | Laisser un commentaire

Journée de récollection et célébration des renouvellements des vœux de religion à Sokodé

Du 23 au 28 août 2018, les frères de la délégation de l’Afrique de l’Ouest se retrouvent à Sokodé pour une séries d’événements. Il s’agit de la récollection, du renouvellement des vœux des religieux à vœux temporaires, des premiers vœux des novices et l’Assemblée Générale des frères de l’Afrique de l’Ouest.

23 août 2018 : journée de recueillement et célébration des renouvellements

C’est au noviciat Saint Augustin de Sokodé que les frères d’Afrique de l’Ouest se sont retrouvés dans la matinée du 23 septembre 2018 pour une journée de récollection. Prêchée par le Père Lucas Sehezoulon, aa, la récollection portait sur le thème « Le Père d’Alzon et l’importance du silence pour une meilleure rencontre avec celui qui nous appelle. »

A partir des Écrits Spirituels du Père Emmanuel d’Alzon, notre fondateur, le prédicateur a entretenu dans un premier temps, de 9h à 10h les frères sur l’importance du silence dans la vie du chrétien et du religieux pour une meilleure intimité avec le Seigneur. S’appuyant aussi sur l’exemple de Jésus qui se retirait toujours dans la prière avant de prendre de grandes décisions, le Père Lucas nous a fait comprendre le lien étroit qui existe entre le silence et la prière. Il s’agit, a-t-il précisé, non pas du silence coupable devant les événements de la vie, mais du silence intérieur qu’il nous faut observer pour entrer en dialogue avec le Seigneur dans la prière. Avant de nous renvoyer à la méditation personnelle, le prédicateur a exhorté les frères à faire « du silence la liturgie de leur âme », à savoir faire le calme suffisamment longtemps pour écouter la voix intérieure du Père qui nous parle.

Après une pause de méditation personnelle, les frères ont prié l’office du milieu du jour à 12h puis ont partager ensemble le repas.

A 15h, ce fut le second temps d’enseignement pendant lequel le prédicateur nous a entretenu sur la valeur du silence. Après ce temps, ce fut la récitation du chapelet marial et la bénédiction finale.

La célébration des renouvellements s’est déroulée dans la ferveur et le recueillement. C’est entre les mains du Père Fabien Lejeusne que 15 frères ont redit leur Oui à la suite du Christ dans la congrégation des Augustins de l’Assomption en promettant de vivre dans la pauvreté, la chasteté et l’obéissance religieuses pour un an, selon la Règle de Saint Augustin et la Règle de vie de l’Assomption. Après la célébration, les frères se sont retrouvés autour d’un repas fraternel.

                                                                                       Frère Jean-Valère Kouwama, aa.

Publié dans A Komah, Au Noviciat, La vie des communautés | Laisser un commentaire

L’alliance Laïcs- Religieux fait son chemin à Ouagadougou

Depuis 2011 que les assomptionnistes ont pris pied à Ouagadougou, la communauté s’est entourée d’amis laïcs qui l’accompagnent et cheminent avec elle. Sous le signe de la Grâce, cette amitié se consolide de mieux en mieux et balise son chemin vers une alliance laïcs-religieux de mieux en mieux établie et qui soit au service du Royaume. Ce chemin se trace à travers les activités que la communauté partage avec ses amis laïcs. Ce fut principalement deux activités cette année : en janvier, la semaine de prière pour l’unité des chrétiens et en  juin, une sortie détente dans une périphérie de Ouagadougou. Chacune des activités avait sa touche particulière et a contribué à la consolidation du lien entre religieux et laïcs. En janvier, ils ont porté ensemble le souci de promouvoir l’œcuménisme au sein de cette société ouagalaise sans cesse en proie aux divisions religieuses. En juin, la sortie détente fut l’occasion pour les laïcs de partager leur expérience de l’Assomption. Chaque laïc a sa propre expérience et chacun témoigne de sa joie d’être proche des assomptionnistes. Ils sont tous frappés par le dynamisme missionnaire de l’Assomption et son ouverture au monde. Aussi, ils continuent tous de découvrir l’Assomption, et espérons-le, plus la découverte s’approfondira, plus les laïcs et les religieux à Ouagadougou travailleront au développement du charisme de l’Assomption dans ce petit coin du monde pour l’Adveniat Regnuum Tuum….

Fr Jovic Kouepou a.a

Publié dans La vie des communautés | Laisser un commentaire

Journée Diocésaine des Jeunes, JDJ 2018 à Sokodé : Une réussite

« Jeunesse, il est beau de vivre ensemble et d’être uni », un thème qui, au regard des comportements déviants qui dénote du phénomène de déperdition qu’on peut observer vis-à-vis de la jeunesse trouve tout son sens.

La journée a été placée sous le sceau de la protection divine par le Père Bien-aimé, assomptionniste, Président de la commission diocésaine des jeunes à travers son mot de bienvenue aux participants qui, à 98% étaient constitués de jeunes venus des 19 paroisses du diocèse. Ce n’est qu’après le mot du Père Bien-aimé que le conférencier principal, le RP Jonas, Curé de la paroisse Christ Lumière du Monde de Kpangalam a été accueilli pour sa présentation relative au thème de la célébration.

Le conférencier, dans sa présentation a tout d’abord passé en revue la définition des concepts essentiels contenus dans ledit thème à savoir :

  • Jeune/jeunesse
  • Le beau/beauté
  • Le vivre ensemble
  • L’union

Ainsi, dans son développement, le conférencier a eu à vanter non seulement les valeurs que devraient incarner en principe le jeune mais aussi les éventuelles erreurs dues à son immaturité ou à la naïveté qui parfois le caractérise. Des passages bibliques ont été abondamment cités pour illustrer ses dires.

En outre, un accent a été mis sur les droits et les devoirs des jeunes qui constituent la relève de demain et dont l’apport à la construction d’une communauté ou d’une nation reste inestimable.

Pour finir, le Conférencier a convié la jeunesse à la paix interreligieuse, à l’acceptation de l’autre et surtout à la non-discrimination fondée sur le handicap et autres différences inter communautaires. Ce fut sur ces mots que le Père Jonas, le principal conférencier a passé la main à la Combattante, l’Infatigable maman Hadjia qui s’est constituée seule avec son Chauffeur les yeux et les oreilles de notre partenaire/ *CRS*.

Dans son mot, Madame Hadjia a non seulement félicité le diocèse pour la célébration d’une telle Journée dédiée à la jeunesse de Sokodé en particulier mais aussi à toute la jeunesse togolaise sans distinction aucune.

Elle a poursuivi son intervention en saluant le choix du thème et surtout la brillante présentation du Père Jonas. Alors pour soutenir les propos du conférencier, elle a fait parler son savoir en matière d’édification de la Cohésion Sociale qui s’illustre bien à travers le thème de la Journée.

Madame Hadjia a procédé à la présentation de cas de figures qui ont beaucoup enthousiasmé les jeunes participants qui ont été conviés par elle à enterrer les haches de la guerre en eux, pour se résoudre à la construction de Sokodé où il fera bon vivre.

Un grand débat nourri de questions-réponses a été ouvert à la fin des deux interventions.

Par ailleurs, des intermèdes de sketchs, chants et danses chorégraphiques ont été présentés par les différentes délégations de jeunes venus de tout le diocèse de Sokodé pour non seulement égayer le public mais aussi le sensibiliser sur des problèmes de l’heure auxquels la jeunesse dans son ensemble est confrontée.

Une évaluation a été faite. Ce qui a permis aux participants de relever les forces et les faiblesses de l’organisation et le déroulement cette Journée Diocésaine des Jeunes, édition 2018.

Ce fut sur cette note que la célébration a pris fin aux environs de 16h40 par le mot de clôture du Père Bien-aimé suivi de la prière dite par le Père Félix, Curé de la paroisse de Bafilo.

Alex, l’assidu

Publié dans A Komah, La vie des communautés | Laisser un commentaire

SÉJOUR DU PÈRE PROVINCIAL A SOKODE AU TOGO

Le Révérend Père Benoît BIGARD a effectué une visite au Togo du 26 mars au 2 avril 2018 dans les communautés de Komah et du noviciat saint Augustin à Sokodé. Son séjour a été marqué par une série d’activités : une audience avec l’évêque de Sokodé, Monseigneur Célestin-Marie GAOUA ; une visite fraternelle chez les Sœurs Orantes et chez les Religieuses de l’Assomption, un entretien individuel avec tous les religieux assomptionnistes et tous les jeunes frères en formation (Postulants et Novices).

Les Postulants autour du Provincial à la chapelle du noviciat

Le Père Provincial a ouvert le Triduum Pascal le soir de la célébration du Jeudi Saint. Au cours de la Messe, il n’a pas manqué d’aborder cet épisode que relate la plume de saint Jean où Jésus lave les pieds de ses disciples. En reprenant les mêmes gestes de Jésus, le Provincial a choisi douze fidèles de la paroisse Notre Dame de l’Assomption, à qui il a lavé les pieds. Il a ensuite exhorté les fidèles de cette paroisse à imiter les pas du Christ serviteur.

Dans la soirée du dimanche de la résurrection les religieux et jeunes frères en formation se sont réunis autour du Provincial, au noviciat, pour un temps de partage de repas fraternel. Ce moment du repas, qui est l’un des moments clés  des Augustins de l’Assomption, fait parti des activités indispensables de la communauté. Ce fut une occasion de refaire nos forces physiques mais aussi pour renforcer notre fraternité. Le Père Benoît a saisi l’occasion ce même soir pour envoyer les novices, deux par deux en stage apostolique de trois semaines. Le lendemain matin  s’annonçait la fin de son séjour parmi nous. Il a donc pris la route du Burkina Faso avec certains frères, pour la cérémonie de bénédiction du scolasticat de Ouagadougou.

 Judicaël KOGO, postulant a.a.

Publié dans A Komah, La vie des communautés | Laisser un commentaire

Inauguration du scolasticat de Ouagadougou

Retour en images sur l’inauguration et la bénédiction du scolasticat de philosophie de Ouagadougou, le 5 avril 2018 

Publié dans La vie des communautés | Laisser un commentaire

CAMP VOCATIONNEL

En visite au noviciat saint Augustin

Il  s’est tenu à Sokodé en communauté Assomptionniste de Komah, du 25 au 29 mars 2018, une session vocationnelle dans le but de découvrir le charisme et les œuvres de la congrégation. Cette session a regroupé 17 aspirants venant de divers diocèses du Togo.

Pendant cette session nous avons été instruits sur divers thèmes :

  • La grande famille de l’Assomption, développée par le Père Lucas SEZOUHLON.
  • La vocation dans la Bible et la vocation dans l’Eglise développées par le Frère Blaise BONOU-YEHOUENOU
  • Le charisme et l’esprit de l’Assomption, développés par le Frère Fabrice AKELESSIM
  • Les vertus chères à l’Assomption par le Père Bien-Aimé RAZAFIMHAVELO
  • Histoire et fondation d’une famille religieuse, par le Frère Vivien DOKOUI.

Nous avons eu un entretien personnel avec les responsables de vocation ; ensuite, il y a eu la découverte de la ville de Sokodé et du noviciat saint Augustin.

Nous avons été réjouis par ce camp dans son ensemble. Par ailleurs nous souhaiterions qu’à la prochaine session il y ait :

  • Une exposition du très saint sacrement et la méditation du très saint rosaire
  • Une projection de film qui relate un peu la vie du Père d’Alzon ou sur la famille des Augustins de l’Assomption
  • Une implication des aspirants dans l’animation liturgique (Offices et messes).

LES DIX-SEPT ASPIRANTS

Nous exprimons notre profonde gratitude à la communauté d’accueil à travers son supérieur le Père Vincent KAMBERE. Notre gratitude va également au Père Benoit BIGARD, Provincial d’Europe, pour sa présence parmi nous.

Nous, les aspirants, nous tenons à nous remercier les uns les autres pour notre participation active aux différentes tâches.

Que Dieu Tout-Puissant dans sa bonté nous illumine et nous éclaire pour bien discerner notre vocation.

Merci à tous !

Pour les aspirants Assomptionnistes,

Benjamin

Publié dans A Komah, Au Noviciat, Comment devenir Assomptionniste, La vie des communautés, Recherche vocationnelle | Laisser un commentaire

Célébration de la fête Sainte Marie Eugénie de Jésus le 10 mars 2018 à Ouagadougou

Ce samedi 10 mars toute la communauté du scolasticat assomptionniste de Ouagadougou s’est retrouvée aux côté des Religieuses de l’Assomption  dans le quartier de Dassasgho à Ouagadougou, pour célébrer la fête de Sainte Marie Eugénie et les 10 ans de la fondation du complexe scolaire Sainte-Marie Eugénie (l’établissement scolaire tenu par les Religieuses de l’Assomption à Ouagadougou). La journée a commencé avec la célébration eucharistique à 8h30. Elle a été  présidée par le père Paulin Kakule, religieux assomptionniste. Sont venus communier à cette célébration, le corps enseignant, les parents et amis de l’école et des sœurs et sans oublier les laïcs de l’Assomption (laïcs/RA).

Après la célébration eucharistique, les enfants ont agrémenté la fête avec leurs prestations : récitations, chants, danses, sketches, slam. Du CP1 à la 4e, chaque classe a fait preuve de créativité. Tous se sont mobilisés pour la réussite de la fête.

Les prestations évoquaient des thématiques essentiellement liées à l’éducation : le civisme, l’éducation sexuelle, etc.

La journée s’est achevée avec deux matchs de football opposant d’une part le primaire et la 6e et d’autre part la 5e et la 4e. Le premier match s’est soldé par 1 but partout et le second par 2 buts contre 1 en faveur de la 4e. Les frères assomptionnistes ont participé aux activités à travers l’encadrement des enfants lors de la célébration, le service de la table, la médiatisation de la journée assurée par le Fr Jean-Valère, l’arbitrage du match par le Fr Dominic M’BAEZE, le « coach» de la communauté.

La mobilisation des Religieuses, ainsi que leurs collaborateurs dans cette œuvre, témoigne du Royaume en marche.

 

Frère Rodrigue Ouédraogo, aa.

Publié dans A Ouaga, La vie des communautés | Laisser un commentaire

Au cours d’une rencontre extraordinaire, la communauté de Ouagadougou a accueilli le lundi 26 février 2018 le Fr Dénis WASH, missionnaire d’Afrique au Burkina Faso depuis 20 ans. Elle avait pour principal objet le partage de sa vocation de frère avec la communauté.

En effet, le Fr Dénis est un canadien qui a fait le choix de la vocation de frère. Pour lui, sa vocation est un mystère et il la considère comme étant un don de Dieu. « C’était le don que Dieu a déposé en moi, et j’ai dit Oui. Au fond de moi-même c’était ça. J’ai dit Oui. C’est Dieu qui m’a choisi et qui a déposé en moi cette vocation de frère. » insista-t-il au cours de son partage. Sa vie missionnaire est pleine d’expériences : services paroissiales, accompagnement spirituel, économat, formation, etc. C’est une réelle complémentarité que le Fr Dénis vit avec ses confrères prêtres dans l’œuvre missionnaire des pères blancs. Il est « très heureux » dans sa vocation de frère et il la vit en pleine liberté.

Pour nous religieux assomptionnistes en formation, ce fut un vibrant témoignage car en Assomption, « la consécration religieuse et la tâche apostolique situent tous les religieux, Pères et Frères, dans une même mission. » RV N°56. En plus, cette expérience concrète fut un plus nécessaire pour la compréhension de la vocation du frère dans une congrégation cléricale comme la nôtre. A ce titre, cette expérience peut être un moyen de discernement quant au choix qu’on doit faire entre demander l’ordination sacerdotale ou pas, après les vœux perpétuels. Puisse le Seigneur éclairer nos choix…

Fr. Jovic KOUEPOU

Publié dans La vie des communautés | Laisser un commentaire