Un couple pour la vie ?

Christophe et Sylvie NAO se sont mariés au cours de l’année 2011 à l’Église Notre Dame de l’Assomption de Komah. Ils s’étaient rencontrés pour la première fois en 1997 quand ils avaient respectivement 17 et 16 ans. La relation se consolida, à travers bien des péripéties, jusqu’à ce qu’ils se sentent faits l’un pour l’autre. Et c’est ainsi que le Centre Culturel Saint Augustin a eu la joie de les accueillir ce mercredi 11 janvier, avec le fruit de leur amour : un charmant garçon. Le couple était donc invité pour discuter avec les jeunes de Sokodé sur le thème que voici : « Passer du copinage à un couple pour la vie, est-ce possible ? »

Les trois généreux membres de la jeune famille NAO ont voulu non pas s’imposer en conférenciers, mais en amis, venus  partager, témoigner, discuter avec la vingtaine de participants présents à cette rencontre. Les échanges ont été fructueux. L’histoire d’amour des deux tourtereaux était particulière ; la présence des nombreux postulants et novices agrémentait le partage, les interrogations.

Ce qu’il faut retenir de cette conférence très édifiante, c’est la confiance que place le couple en Dieu, car dit-il, il n’y a pas de couple idéal ; les difficultés ne manqueront pas, mais la formation spirituelle et humaine dont ont bénéficié les deux jeunes dans les groupes de prières, dans leurs différentes formations, restera leur force. Christophe enseigne la philosophie, et sa philosophie… c’est la formation ; c’est dans l’éducation qu’il place toute sa confiance, pour sa vie et celle de sa famille et tout son espoir.

Nous remercions grandement ce couple qui a accepté de partager son expérience et nous souhaitons le revoir plus tard dans 25, 40, 75 ans….pour témoigner encore de cette vie qu’il compte mener dans la confiance en Dieu et dans l’amour pour l’éducation. Nous aurions bien aimé que tous les jeunes de Sokodé participent à cette conférence et le couple NAO a d’ailleurs déploré le manque de participation des jeunes aux activités du Centre et notamment à cette conférence. Le souci que portent actuellement les animateurs du Centre Culturel, c’est de savoir intéresser les jeunes de Sokodé aux différentes activités. Pour chaque activité, les annonces sont faites, les différents contacts sont entrepris…. mais le repas de noce attend toujours des invités qui ne viennent guère. Plaçons nous aussi notre confiance dans le Seigneur pour la suite des propositions du Centre Saint Augustin…

Bernard Bamogo, novice a.a.

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans A Komah, Au Noviciat, La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *