QUE VIVE L’ESPRIT OECUMÉNIQUE DANS L’ÉGLISE FAMILLE DE OUAGA AU BURKINA FASO!

En date du 24 janvier, la Communauté Assomptionniste de Ouaga, par la bouche du Frère Roland MANGBASSIM, a animé un exposé succinct sur « le sens et l’état de l’œcuménisme aujourd’hui ». C’était dans une des salles de conférence de la Cathédrale de Ouagadougou. Souffrez, frères et sœurs dans le Christ, que nous vous en fassions un rappel des traits majeurs pour notre nouvelle trempée dans le dialogue œcuménique !

Avec l’orateur de la soirée, nous avons compris que l’œcuménisme, ce mouvement favorable à la réunion de toutes les Églises Chrétiennes en une seule, est plus l’ensemble des efforts (la prière, la réflexion doctrinale, l’action socio-caritative, etc.) en faveur de la réconciliation des chrétiens dispersés dans diverses communautés. D’où, notre engagement œcuménique doit avoir pour visée la réconciliation de ceux qui portent le nom de Chrétiens.

En effet, inspiré de ces passages bibliques (Jn 17 ; 1 Co. 12 : 12-31 ; 1 Co. 15 : 51-58 ; Rm 12 : 4-5 ; Mc 9 : 29-40), pour ne citer que ceux-ci, le conférencier nous a aidés à comprendre que, c’est par nécessité d’une annonce crédible du Christ, dont la Victoire sur la croix les a sauvés, que les Chrétiens doivent s’ouvrir au dialogue œcuménique. Mieux, les Chrétiens constituant le corps du Christ sont comme sommés à l’unité de ce corps. C’est scandaleux, de fait que, malgré les divergences de noms et de traditions, les Chrétiens se triturent alors qu’ils confessent la même foi au Christ, Homme-Dieu !

Nous disons infiniment merci au Frère Roland de nous avoir rouverts les yeux et les oreilles sur le nécessité du dialogue œcuménique et sur les confessions avec lesquelles nous, Chrétiens catholiques, pouvons entrer en dialogue fructueux : toutes les confessions chrétiennes qui, non seulement, croient en Dieu Un et Trine et dont Jésus Christ, Homme-Dieu, est Seigneur et Sauveur, mais aussi respectent les règles d’un dialogue respectueux de la diversité de traditions.

Désormais, convaincus que l’unité des chrétiens, différente de leur uniformité et de leur unanimité, est, non seulement un don de Dieu, mais aussi et surtout sa volonté pour son Corps Mystique, toutes nos démarches vers l’unité des Chrétiens devront se faire d’abord par la prière confiante au Christ. Forts de son amour qui unit en un seul corps tous ses enfants dispersés pour diverses raisons parfois trop humaines, nous seront ouverts à l’œcuménisme doctrinal ou théologique, à l’œcuménisme des œuvres, à l’œcuménisme de vie et à l’œcuménisme spirituel. Cette semaine de prière pour l’unité des Chrétiens que nous venons de conclure par la célébration de la conversion de saint Paul, grand défenseur de l’unité des communautés chrétiennes, est pour nous une chance on ne peut plus inouïe pour notre ouverture à nos frères et sœurs chrétiens.

Que l’esprit œcuménique travaille les cœurs de tous ceux qui confessent le Christ, Homme-Dieu, pour qu’ils s’engagent pour l’unité et la gloire du corps du Christ et non pour leur gloire ou le triomphe de leur confession religieuse !

P. Paulin K. VYAKUNO, AA 

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *