Dialogue interreligieux

 « Le dialogue, entre confessions chrétiennes comme entre religions, revêt aujourd’hui une importance accrue, notamment du fait des demandes spirituelles de plus en plus éclatées qui se manifestent dans nos sociétés marquées par le brassage religieux, la sécularisation et la mondialisation ». (Actes officiels du chapitre provincial de France §141).

Cette réalité, nous en avons été témoin au cours de la semaine passée. Le mercredi 7 mars dernier, à la faveur des conférences de l’espace d’Alzon, nous avons participé à un panel inhabituel : à la table ronde, un pasteur évangélique, deux autorités musulmanes, trois assomptionnistes. C’était dans le cadre du dialogue interreligieux bien sûr !

Le thème de la conférence s’intitulait « Entrer en dialogue avec les autres religions menace-t-il la foi ? » Ce fut l’occasion d’un échange fructueux, canalisé par le mot d’introduction du père René qui a insisté sur l’esprit de la rencontre : partager sur nos expériences de renontre, et non débattre sur nos dogmes.

Notre frère Emile, modérateur de la conférence, se disait perdu quand, quelques minutes après les premières interventions, les musulmans citaient des versets bibliques, pendant que les chrétiens se lançaient dans la biographie de Mohammed avec des citations du Coran à l’appui ! Le temps manqua pour que les nombreuses questions des participants soient épuisées ! Mais tous se quittèrent joyeux d’avoir fait un important pas en matière de connaissance mutuelle. Un dialogue interreligieux favorisé par le Centre Culturel dont le comité de pilotage est d’ailleurs composé de plusieurs membres issus de presque toutes les confessions présentes à Sokodé.

Cette rencontre était un signe de la mission œcuménique et interreligieuse que les assomptionnistes accomplissent à Sokodé et dans le monde entier ; cette année, depuis le début des conférences de l’espace d’Alzon, c’est la première fois que la salle de conférence était bondée ainsi de monde ; cela prouve combien le désir de fraternité et d’unité dans la diversité est dans tous les cœurs. Au sommet de tout ce qui nous rapproche, est l’amour de Dieu ! Aimer Dieu pour lui-même, gratuitement, d’après une soufie citée par le père René : « J’ai le désir d’éteindre l’enfer et d’anéantir le paradis, afin que nous ne puissions plus craindre Dieu, seulement par peur de l’enfer ou par désir du paradis ; mais que nous puissions l’aimer pour lui-même, parce qu’il est Dieu », et ce, que nous soyons chrétien, musulman ou animiste.

Quelques jours après cette conférence, le samedi 10 Mars, le diocèse de Sokodé a organisé le pèlerinage des jeunes à Alédjo. De jeunes musulmans avaient fait le choix d’y accompagner leurs amis catholiques !  Nous avons donc, ensemble, médité sur le thème de la journée : « Soyez toujours dans la joie » (Ap 12, 12)

Un grand merci à toutes les confessions religieuses présentes à cette conférence, à tous ceux qui soutiennent les assomptionnistes dans le dialogue interreligieux et dans l’œcuménisme, et surtout à Dieu qui nous donne d’accomplir toute chose !

Bernard BAMOGO, novice a.a.

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans A Komah, Au Noviciat, La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Dialogue interreligieux

  1. Communauté de Ouaga dit :

    Chers amis

    Merci pour cette belle initiative ! Vive le dialogue entre les religions !
    jp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *