Visite canonique de notre Père Supérieur Général

Les Pères Benoît Grière et Emmanuel Kahindo, respectivement Supérieur Général et Vicaire Général de la Congrégation des Augustins de l’Assomption, ont été accueillis par la communauté assomptionniste de Ouagadougou jeudi le 24 mai 2012.

S’agit-il d’une visite de courtoisie ? Non, il est traditionnellement du devoir du Supérieur Général de rendre visite à toutes les communautés de la congrégation au moins une fois avant la fin de son mandat. C’est ce qu’on appelle ‘‘Visite canonique.’’ Mais en quoi consiste au juste une visite canonique ?

« La visite canonique, a précisé le Supérieur Général, n’est pas une visite d’inspection ». Il est plutôt question d’affermir ses frères à une plus grande fidélité à la suite du Christ pauvre, chaste et obéissant. Cette visite que le Général et son Vicaire Général nous ont rendue est le signe que nous comptons vraiment pour eux, nous sommes une de leurs priorités ; avoir la visite d’un Supérieur Général, dans la première année de son premier mandat, ce n’est pas rien ! Cela signifie quelque chose. Ils nous ont vus et ils ont cru. La communauté est effectivement une réalité qui est en fondation mais dynamique à travers ce qu’elle réalise comme apostolat.

Au cours d’une rencontre qu’il a eue avec la communauté, en présence du Père Emmanuel Kahindo, le Général n’a pas caché son désir de voir la mission de l’Afrique de l’Ouest devenir une grande mission.

De son  intervention  nous retenons ce qui suit :

En tant qu’une communauté en fondation, nous devons être conscients du fait que tout est nouveau, tout est à construire. Nous avons à installer la vie religieuse, la vie communautaire, puisqu’une fondation est une réalité fragile. Les qualités nécessaires pour réussir une fondation sont :

– la patience,

– l’abnégation : faire passer le bien commun avant le bien personnel,

– l’aptitude à la polyvalence : accepter de faire tout et de ne pas être spécialiste pour l’instant,

– la foi, car c’est Dieu qui est notre force.

Il invite tous à la patience, car nous sommes ici pour le Royaume. Il invite également à progresser dans la consécration de tout notre être au Seigneur pour ne pas donner l’air des gens qui sont ici comme en villégiature. Nous devons nous montrer toujours fils du Père d’Alzon : « hardis, généreux, désintéressés ». Pour nous y aider, le Général rappelle quelques caractéristiques de  la vie communautaire à l’Assomption : la formation spirituelle qui n’est jamais finie, la formation à la vie communautaire (c’est la communauté qui nous façonne, c’est la communauté qui nous envoie), la vie apostolique : on étudie pour la mission, et la vie intellectuelle est importante et ne doit pas être négligée. Nous risquons d’être des idolâtres si les études se font au détriment de la vie communautaire.

La vie  religieuse est une aventure et nous n’en sommes qu’au début. Nous sommes co-responsables de notre formation. Il est important que nous nous intéressions aux réalités du pays ; ne soyons pas étrangers dans notre pays d’accueil, ne soyons pas enfermés sur nous-mêmes. Enfin il ne s’est pas empêché de nous livrer une des ambitions de la congrégation, celle de bien former les jeunes qui entrent à l’Assomption.

Nous traduisons notre reconnaissance au Supérieur Général et à son Vicaire Général pour leur visite. Nous leur souhaitons bien de choses dans leur mission de gouvernement de la Congrégation !

 

Fr. Lucas

A.A. Ouaga, le Supérieur Général et le Vicaire Général (accroupi)

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *