Témoignage de vocation

Le grand don que le Seigneur m’a fait, c’est son amour : Béni-soit son saint nom. Pour parler aujourd’hui de ma vocation, je mettrai plutôt l’accent sur la séduction de la personne du Christ dans ma vie. Né d’une famille chrétienne et d’un  mariage œcuménique (catholique et protestant), je me nomme Yves Kokou Sényo ATIDEPE, originaire de Kpalimé (grand kloto) ; dans une famille qui m’a permis de faire mes premiers pas d’enfant de Dieu et de chrétien par le biais du sacrement du baptême. Je suis arrivé, petit à petit, à comprendre que toutes mes forces et mon amour doivent tendre au service de l’Église. Ainsi à une certaine étape de ma vie, je ressentis en moi un dévouement pour le Christ et son Église, ce qui me fit m’engager dans des mouvements ecclésiaux comme le groupe des chevaliers de l’autel, les chorales pour les célébrations liturgiques, l’association «  les amis de Jésus » (un groupe d’animation d’enfants) ainsi que le mouvement du renouveau charismatique. Ce sont ces différentes voies qui m’ont fait découvrir l’amour, la joie, la bonté et le goût du service de Dieu. Peu à peu, la seule question qui sillonna mon cœur, fut de savoir dans quel état de vie servir le Seigneur, où servir, et comment servir ? Ainsi, après l’obtention de mon baccalauréat, ce choix de vie devint l’élément le plus préoccupant de ma vie.

C’est un voyage m’a permis d’orienter ma vie. En effet, en septembre 2009, lors d’un voyage à Bamako (Mali) dans le cadre d’un congrès panafricain du renouveau charismatique pour la commission chant et liturgie, je me suis laissé séduire par le Seigneur à travers la beauté de la vie religieuse. La présence des religieux et religieuses de diverses communautés à ce congrès a suscité en moi jusqu’à ce jour ce choix de vie. J’ai découvert à travers eux que la vie religieuse ce n’est pas seulement le célibat mais une vie d’offrande à Dieu, de simplicité, d’abandon et de confiance. Depuis ce voyage, la vie religieuse constituait pour moi un chantier sur lequel je voulais  mettre ma pierre de fondation d’amour et de générosité au service des frères et sœurs, des pauvres et des plus marginalisés. Ma découverte de l’Assomption fut réellement providentielle pour ma vie : elle s’effectua à travers la revue «Prions en Église » sans oublier l’aide et le soutien de mon frère ainé Benoit ATIDEPE qui m’a mis en contact avec le Père Jean-Paul SAGADOU, le premier assomptionniste de l’Afrique de l’Ouest. Celui-ci  m’a donné l’opportunité de vivre quelques jours d’expérience communautaire afin de découvrir le vrai sens de la vie religieuse assomptionniste : ce fut le 09 février 2011, dans la communauté de Komah (Sokodé). Par la suite mes attentes furent comblées notamment durant mon année de postulat, au cours de laquelle j’ai pu découvrir une vie plus simple, libre, épanouie, franche, fraternelle, cordiale et zélée. Aujourd’hui, me voici à la  nouvelle étape du noviciat pour continuer mon cheminement à la suite du Christ dans la famille religieuse de l’Assomption. L’Assomption est non seulement une congrégation mais une famille dans laquelle différents visages, différentes cultures et différentes langues se rencontrent pour faire route ensemble pour l’avènement du règne de Dieu.

A travers ce témoignage, je voudrais aussi adresser  toutes mes reconnaissances aux pères formateurs qui m’ont apporté leur soutien depuis le début de la formation jusqu’à ce jour : Les pères Jean-Paul, René, Jean-Raphaël, Aristide, Iosif, Roger et mon maitre des novices, le P. Benoit  qui en est à sa deuxième promotion de novices. Que le Seigneur vous bénisse et vous fortifie pour la suite de la mission. Je me confie une fois encore à vos humbles prières.

ADVENIAT REGNUM TUUM

Yves ATIDEPE , novice a.a

 

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans Recherche vocationnelle, Témoignages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *