Dieu m’a parlé

Un jour de recollection autour de l’Avent et de l’appel. Oui c’est ce qui provoque en moi cet intenable désir de témoigner.

J’ai souvent été frappé par cette incompréhensible capacité de la Parole de Dieu à rejoindre l’homme dans une actualité inouïe. C’est mon propre cas à l’occasion de ce jour de silence ; ce silence qui a parlé plus fort dans mon âme que les flots de paroles bien souvent insensées dont la ville nous enivre au quotidien.

Dieu m’a parlé de l’Avent comme l’expression du Maranatha de l’Apocalypse : « Oui, viens Seigneur Jésus ». Viens vite Seigneur car moi aussi je t’attends.

Dieu m’a parlé de l’appel en partant du cas d’André son apôtre que nous célébrons aujourd’hui. Il m’a fait revivre le coup de foudre de notre première rencontre qui m’a mis en route à l’Assomption. A la question des premiers disciples : « Maître où demeures-tu ? », je réécoute la réponse de Jésus : « Viens et vois ». Oui Jésus, donne-moi à découvrir un peu plus ta demeure véritable à la faveur de ce beau temps de l’Avent.

Dieu m’a parlé de l’accueil et de l’hospitalité. Avec pédagogie et dextérité, Il m’a fait voyagé d’Abraham au milieu des trois voyageurs à Marie dont le Fiat éternel redonne sens, force et avenir à ce timide oui de mon entrée dans la vie religieuse qui n’est que l’écho de mon oui baptismal. Seigneur donne-moi à la lumière de ce temps de l’Avent de découvrir des lieux d’expression de ma fidélité.

Dieu m’a parlé enfin du regard et ce fut le plus bouleversant pour moi. J’en étais là, le cœur lourd de désarroi au sujet du regard qui dérange et bouleverse selon mon professeur d’Ethique se basant sur Levinas, ce philosophe Français dont on tient à préciser d’origine juive. Voilà que toi Seigneur, mieux que toute personne, tu m’apportes la lumière qui m’éclaire. Tu me présentes le regard de Jésus. Alors, Jésus, aide moi au long de ce temps de l’Avent de contempler ton visage et de porter ce même regard sur les personnes et les évènements que tu mets sur mon sentier.

Tout cela, tu me l’as fait entendre par le Père Didier Sawadogo, missionnaire d’Afrique et recteur de la Maison Lavigerie, animateur de cette recollection. Dieu, Tu m’as parlé par lui. Sois béni et bénis ton serviteur.

Fr Emile BOCCOVI

Ce contenu a été publié dans A Ouaga, Hommes de foi, La vie des communautés, Témoignages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *