LORSQUE L’ASSOMPTION MARCHE AU PLURIEL…

marche interreligieuse 2013 045- (2)L’on ne se surprendrait plus à la réalité vraie selon laquelle le dialogue interconfessionnel prend dans notre siècle une importance on ne peut plus amplifiée, principalement à cause des multiples demandes spirituelles de plus en plus fortes qui se manifestent dans nos milieux influencés par le brassage des religions, l’internationalisation et même la sécularisation. A travers nos activités au centre culturel saint Augustin enmarche interreligieuse 2013 045- (18) l’occurrence l’aumônerie des lycées et collèges de la ville de Sokodé il a été question dans ce milieu à forte densité musulmane de dépasser les clichés des autres religions afin de proposer des voies nouvelles pour une meilleure connaissance et une réelle fraternité entre les diverses traditions religieuses y existantes. C’est ainsi que la deuxième édition de la marche de la fraternité interreligieuse entre tous les marche interreligieuse 2013 045- (17)jeunes élèves Musulmans, Chrétiens et croyants des Lycées et Collèges de Sokodé a été organisée le samedi 14 décembre 2013. Cette marche fut précédée par une veillée de prière le vendredi 13 décembre afin de confier au Seigneur ce grand rassemblement de jeunes. Elle fut animée par le Père Julien Kassine, prêtre diocésain.

Les objectifs de la marche interreligieuse était de permettre aux jeunes togolais demarche interreligieuse 2013 045- (13) bâtir leur vie en relation avec les autres et la société, de les éduquer en ce qui concerne l’éveil des libertés, la formation des consciences et la pratique d’une fraternité réelle au-delà des différences. Il était aussi question entre autres de permettre aux jeunes de créer à travers leurs différentes religions non pas des foyers de divisions et de guerre mais plutôt de provoquer des carrefours de communion pour vivre la paix, la solidarité, la fraternité, l’amitié pour un monde meilleur.

marche interreligieuse 2013 045- (16)La participation de plus de 3500 jeunes sans compter les enseignants et parents ne pouvait que donner à cet événement spirituel et social tout son surcroit de considération. Cette deuxième édition avait pour thème : l’engagement de la jeunesse togolaise au service de la paix et de la fraternité entre les religions. Jeunes musulmans et chrétiens, constitués aussi bien en équipes d’animation que de réflexion ont pris plaisir à partager leurs idées et àmarche interreligieuse 2013 045- (15) réfléchir ensemble aux attitudes qu’ils doivent acquérir et développer dans leurs milieux scolaires, milieux de vie familiale, sociale. C’est ainsi qu’on pouvait les entendre scander très fort, ensemble et d’une seule voix  ce qui suit: à bas l’intolérance religieuse, oui à la fraternité, oui au respect de l’autre dans sa foi, oui à l’amour, à la paix, au dialogue, oui à Dieu. D’un seul cœur et main dans la main ils ont remis entre les mains du Créateur de l’univers non seulement l’âme du père de la nation arc-en-ciel Nelson Mandela mais aussi et surtout la marche interreligieuse 2013 045- (8)triste situation interconfessionnelle en république Centre-Africaine.

Imam, pasteurs, prêtres, religieux, religieuses aux pas cadencés, joyeux, sereins et rassurés se mêlaient fraternellement à la foule immense des jeunes leur apportant soutien, assurance et confiance dans leur engagement au service de la paix. Tel est ce qui se produit lorsque l’assomption marche au pluriel.

En effet, à travers cette marche, il a été aussi question pour les organisateurs marche interreligieuse 2013 045- (3)assomptionnistes de faire prendre conscience aux jeunes du fait que s’ils n’utilisent pas le dynamisme de leur jeunesse pour taire la violence entre les religions, c’est la violence entre les religions qui taira le dynamisme de leur jeunesse. Plus encore, cette marche de la fraternité interreligieuse a décidément eu pour mission essentielle d’accompagner, à partir de tous les jeunes des lycées et collèges de Sokodé, tous les jeunes togolais dans leur vie quotidienne, dans leur recherche humaine et spirituelle et ainsi de les aider à grandir comme citoyens et croyants. En cela, cette journée a fait œuvre de reconnaissance de l’apport original de l’enseignement qui est de lier, dans le même temps et le même acte, marche interreligieuse 2013 045- (10)l’acquisition du savoir, la formation de la liberté et l’éducation de la foi : disons qu’elle a été finalement une école qui propose la découverte et l’acceptation d’un monde plurielle et pluraliste et le sens de l’existence.

C’est dans ce sens que notre aumônerie des lycées et collèges ici au Togo, tout comme une école, a voulu par cette marche de la fraternité témoigner de l’unité de l’homme appelé à servir Dieu et ses frères et sœurs dans la complexité des civilisations modernes. Cette marche interreligieuse est une des activités du « savoir vivre ensemble » que nous assomptionnistes faisons vivre aux jeunes sur toute l’étendue de l’année scolaire.

Par ailleurs, au cours de cette journée du 14 décembre, un ensemble d’activités culturelles,marche interreligieuse 2013 045- (11) traditionnelles et sportives ont eu lieu afin d’éveiller chez les jeunes la notion de l’appartenance et de l’appréciation des différences. Par des chants aux paroles qui ne traduisent que la paix, de nombreux artistes musiciens musulmans et chrétiens togolais, véritables « idoles » de la jeunesse du pays, se sont joints aux jeunes « élèves meilleurs » pour célébrer cette journée de la fraternité et partager avec eux la joie de se reconnaitre créatures d’un seul et même Dieu, fils et filles d’un seul et même Père céleste.

marche interreligieuse 2013 045- (9)Que l’Esprit Saint lui-même fasse germer dans les cœurs de ces jeunes ces valeurs de paix, d’amour, de dialogue, de fraternité, de respect etc.

« Jeunes toujours meilleurs et unis »

 

Serge Patrick Simo et Bien-aimé Razafimahavelo, assomptionnistes

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans A Komah, Hommes de communion, La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *