L’Église et l’opinion publique : conférence publique de Michel Kubler à Ouagadougou

Conférence de Michel Kubler

Conférence de Michel Kubler

Le Service pastoral pour la formation et l’accompagnement des responsables (SEPAPHAR) a organisé, le mercredi 11 juin dernier, en collaboration les Assomptionnistes et Bayard-Afrique, une conférence publique sur le thème de « L’Église et l’Opinion publique » animé par le Père Michel Kubler.

En guise d’introduction, le père Jean-Paul Sagadou a tenu à faire la distinction entre « opinion publique et opinion politique ». En effet, la situation politique qui prévaut au Burkina pourrait porter confusion.

Avec des membre du Réseau de Jeunes pour l'Intégration Africaine

Avec des membres du Réseau de Jeunes pour l’Intégration Africaine

Dans son développement, le P. Michel Kubler a définit la nature de la relation qui a existé entre l’Église et les médias en trois points essentiels :

–        la diabolisation des médias : à un moment où l’Église disposait de moyens de contrôle des contenus de livres qui étaient publiés. mais très vite, elle en a perdu le contrôle au profit des médias. Les condamnations seront légions contre les médias et leur utilisation. Mais rien n’y fit ! Les médias ont connu un essor remarquable. Pour pallier à cela, le quotidien religieux « La Croix » a vu le jour le 16 juin 1883. Afin de convaincre l’Église de son bien-fondé, le directeur de publication de l’époque a écrit dans l’éditorial du premier numéro de ce quotidien qu’il avait pour ambition de « retourner l’arme redoutable contre les ennemis ».

–       La fascination avec l’invention de la radio et de la télévision au 18ème siècle : « Les évêques ont eu l’impression de disposer d’un moyen de communication par lequel tout ce qu’ils veulent dire est entendu ici et maintenant par tout le monde ». Ils ont donc été fascinés par l’instantanéité, l’intégralité et l’universalité de leurs discours. Cette adoption de la radio et de la télévision a été empreinte d’erreurs d’appréciation. « On diffusait le chapelet sur la radio. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon canal pour cela. En fait, les évêques ont vu les médias comme une seringue avec laquelle il faut injecter l’évangile au sein des fidèles », a expliqué Michel Kubler.

–       l’appréhension, la crainte. L’Église se méfie à nouveau des médias. Avec l’avènement des réseaux sociaux, elle n’a plus l’impression de l’intégralité, de l’universalité et de l’instantanéité de ses messages.

La salle de 300 personnes a refusé du monde

La salle de 300 personnes a refusé du monde

Comme il fallait s’y attendre, la situation nationale est intervenue dans les questions, mais le Père Kubler a indiqué ne pas disposer de tous les éléments d’appréciation pour donner un avis même s’il reconnait qu’«elle est préoccupante».

La conférence a rassemblé près de 700 personnes qui ont apprécié le geste posé par les assomptionnistes, le SEPAPHAR et Bayard-Afrique.

(Source : www.lefaso.net )

Cliquer ici pour voir rapidement une vidéo de la conférence

Bernard BAMOGO, a.a

Ce contenu a été publié dans A Ouaga, La vie des communautés, Qui sommes-nous ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’Église et l’opinion publique : conférence publique de Michel Kubler à Ouagadougou

  1. Anne-Marie dit :

    Merci Bernard!Bon été à tous .Amitiés à toute la communauté Anne-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *