Weekend Together, une occasion offerte aux jeunes pour un partage d’expériences

wtOffrir aux jeunes l’opportunité de vivre ensemble, d’échanger leurs expériences au dialogue interreligieux dans les petits villages de la place, leur donner la possibilité de travailler ensemble sur un chantier commun et de partager avec les habitants des village où ils campent un peu de leur vie, de leur savoir être et savoir-faire : telles sont les objectifs visés par les Weekend Together, un projet du Réseau des Jeunes pour la Fraternité Interreligieuse (REJEFIR) piloté par les jeunes des Lycées et Collèges de la ville de Sokodé.

C’est dans ce cadre que plusieurs jeunes des lycées et collèges de la ville de Sokodé sont parti vivre ensemble du 28 au 30 Novembre 2014 à Aou Matchatom, un petit village à quelques kilomètres de Lama-Tessi (Sokodé).

Pendant tout un weekend, ces jeunes ont participé à la vie du village à travers plusieurs actions. Il s’agit essentiellement de l’aide qu’ils ont apporté aux villageois dans leurs champs pour la récolte du haricot, du riz et du maïs, de l’aide apporter aux personnes âgées à travers le nettoyage de leurs chambres et l’accomplissement de certaines tâches ménagères. Ce weekend a été aussi une occasion pour ces jeunes de donner des cours de répétitions aux élèves du primaire de Aou Matchatom et d’animer une petite sensibilisation sur la tolérance.

A la fin de leur séjour, les jeunes du REJEFIR ont remis aux élèves dudit village un lot symbolique de matériel scolaire composé de cahiers, stylos, crayons et sacs. Ces jeunes sont reparti de Aou Matchatom très content d’avoir  planté un grain de vie et d’avoir appris à leur tour beaucoup car plus l’on donne, plus l’on reçoit.wt2

Cette initiative est à saluer vue son importance dans la formation humaine des jeunes car comme le dit le Pape François : « Ce n’est pas la culture de l’affrontement, la culture du conflit qui construit la vie collective dans un peuple  et entre les peuples, mais celle-ci : la culture de la rencontre, la culture du dialogue : c’est l’unique voie pour la paix ».

Valère KOUWAMA, pré-postulant aa.

Ce contenu a été publié dans A Komah, La vie des communautés, Qui sommes-nous ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *