Compétition des Chorales des Lycées et Collèges du Togo

Promouvoir la paix et la fraternité interreligieuse à travers le chant

Panel Interreligieux

Panel Interreligieux

Depuis 2013 se déroule à Sokodé au Togo la compétition des Chorales des Lycées et Collèges. Née de l’initiative des Augustins de l’Assomptions, qui ont en charge l’Aumônerie Catholique des Lycées et Collèges publics et privés laïcs de Sokodé, cette activité a pour objectif de créer un cadre de réflexion et de conscientisation de la jeunesse sur les valeurs humaines, citoyennes et religieuses. À travers la promotion du chant, les Augustins de l’Assomption voudraient contribuer à la valorisation de la diversité des cultures, donner aux jeunes une formation musicale et interreligieuse en leur permettant d’avoir le sentiment de partager une identité culturelle commune malgré leurs différences culturelles, religieuses et sociales.

Dans une société de plus en plus confrontée à la naissance d’un pluralisme d’idéologies, de cultures et de religions, il est important de former la conscience de la jeunesse à la paix, à la justice et à la tolérance car les jeunes constituent une force vive et est un élément clé pour le présent et le devenir du développement humain intégral et de sa durabilité. Convaincus que la paix et la fraternité entre les peuples et les religions est possible, l’aumônerie catholique des Lycées et Collèges publics et privés laïcs de Sokodé voudrait que les jeunes apprennent à voir en l’autre non pas un rival ou un ennemi à combattre et à abattre, mais un frère ou une sœur à aimer et à relever. « Meilleur » : tel est le sens du slogan des jeunes. C’est pourquoi les chorales qui participent depuis trois ans à cette compétition sont des chorales interreligieuses où catholiques,  protestants et musulmans accordent leurs violons, prennent leurs responsabilités, montent sur un même podium et font monter vers Dieu, le Tout-Puissant, des hymnes pour demander la paix, indispensable et incontournable à la stabilité entre les peuples.

Une des 7 chorales

Une des 7 chorales

Après deux éditions de la compétition entre les Lycées et Collèges de la ville de Sokodé, l’édition de 2015 s’est étendue à tout le territoire togolais avec la participation de sept chorales venues de 5 villes du Togo. Il s’agit de la Chorale de l’Institut Technique Notre Dame de l’Église de Lomé, du Lycée de Kpodzi de Kpalimé, du Lycée Kara-Tomdè de Kara, du Lycée d’Enseignement Technique de Dapaong, de la Fédération du Lycée Sainte Marie et du Lycée Moderne de Sokodé, de la fédération de l’Ecole des Micro-entrepreneurs du Centre et de L’Ecole Nationale des Aides Sanitaires de Sokodé et enfin de la chorale du complexe Sainte Joséphine Bakhita de Sokodé.

Cette première édition nationale dénommée COCHOLYCOTO (Compétition des Chorales des Lycées et Collèges du Togo), a été placée sous le thème : « La paix : mon affaire, notre affaire ». Elle a été marquée par deux conférences, une caravane d’annonce de l’événement le 23 mars et la  grande finale la nuit du 25 mars 2015 au Stade municipal de la ville de Sokodé. La première conférence, tenue le 18 février 2015 sur le thème « contribution de la musique à la paix »  a été animée par le père Benoît Bigard, assomptionniste. La deuxième fut un panel sur le Thème « La paix mon affaire, notre affaire. » Les panélistes, Mgr Ambroise Djoliba, Evêque du diocèse de Sokodé, Docteur Tahirou, Président de l’Union Musulmane de Sokodé, Me. AGBOROU Komi, Directeur Régional de l’Education Région Centrale, Représentant le Ministre de l’Education, Père Vincent KAMBERE, assomptionniste, et Madame Germaine ANATE, Ministre togolaise de la communication, de la Culture, des Arts et de la Formation civique, ont attiré l’attention des jeunes sur le fait que la paix est nécessaire pour un développement durable et que les différences religieuses et culturelles constituent une grande richesse pour l’acquérir.

Remise des prix

Remise des prix

La grande finale de la compétition a été un spectacle riche en rythme, sons et couleurs. C’est devant quelques milliers de spectateurs et sous le regard attentif d’un jury de 6 personnes, que les sept chorales ont accordé leurs voix sur un même podium, et ont fait monter vers Dieu leurs hymnes pour la paix. À l’issue de la compétition, c’est la Fédération du Lycée Sainte Marie et du Lycée Moderne de Sokodé qui a séduit le jury et le public par sa belle performance. Cette chorale est repartie avec le trophée mis en jeu. Le deuxième prix est revenu à la chorale du lycée de Kpodzi de Kpalimé et la troisième place a été occupée par le Lycée Kara-Tomdè. Le prix du meilleur compositeur est revenu à M. Michael Kodzo AHLIYA, maitre de chant de la fédération du Lycée Sainte Marie et du Lycée Moderne de Sokodé.

La belle prestation des artistes togolais de la chanson tels que le groupe Toofan, Snaky da future, George Béni, Gogoligo et la chorale musulmane « Faïla Ibrahim » a rehaussé l’éclat de l’événement.

Cette initiative est une invitation à la positivité. Les jeunes doivent apprendre à être des éclaireurs, des modèles à imiter et ils doivent lutter contre les antivaleurs et travailler ensemble pour instaurer la fraternité, l’amitié, la solidarité et la paix pour un monde meilleur.

Valère Kouwama, postulant assomptionniste

Ce contenu a été publié dans A Komah, Hommes de communion, La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *