Internoviciat : Le Discernement

DSCN8288Comme à l’accoutumée, nous avons participé, sous la houlette du P. Benoît BIGARD, assomptionniste, au premier Internoviciat de cette année axé sur le discernement. Ce fut une semaine de ressourcement de « retrouvailles » mais surtout d’acquisition de voies et moyens pour mener à bien, non seulement, notre discernement vocationnel, mais aussi, le discernement en général, le discernement dans la vie courante et le discernement communautaire. Sans être exhaustif, l’essentiel de ce que j’ai appris se résume ainsi : Le discernement se fonde sur un acte de foi : « Dieu sait mieux que moi-même ce qui est bon pour moi ». Toutefois, il importe de purifier l’image d’un Dieu ayant une volonté particulière sur nous au profit d’un Dieu qui respecte notre liberté et qui, de ce fait, ne désire qu’entrer en communion d’amour avec chacun de nous.

Il appartient donc à chacun de choisir, à partir de son histoire et de son tempérament, en toute liberté, le type de vie où il se réalisera le mieux pour répondre de manière féconde et heureuse à cette alliance d’amour avec le Seigneur tout en  étant rassuré de Sa proximité et de Son soutien, quel que soit son choix. Au bout d’un discernement franc et libre, le choix que l’on fait à partir de signes extérieurs doit être confirmé par notre intériorité, siège du « Maître intérieur » et des motions de l’Esprit. Il importe alors de savoir identifier ces motions. Et à cette fin, les traditions augustinienne et surtout ignacienne, constituent des outils privilégiés. Le discernent vocationnel, quant à lui doit être un travail personnel qui s’enracine fondamentalement sur une expérience personnelle de Dieu, une expérience salvifique du Christ. En bref, c’est un dynamisme qui doit se déployer autour de quatre éléments principaux : l’interpellation de l’Evangile ; la connaissance de soi ; les besoins du monde et la place que l’on souhaite occuper dans l’Eglise.

Par ailleurs, dans la vie religieuse, le discernement communautaire est fondamental et un procédé doit permettre à tous les membres de la communauté de se sentir écoutés et respectés dans leur point de vue qui ne correspond pas toujours avec la décision finale. Ce travail peut s’appliquer aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et principalement de l’Internet dont l’effervescence doit rendre vigilant et donner à discerner, en communauté, sur leur utilisation. Car, en dépit de son ambivalence, c’est avant tout un « don de Dieu » nous dit le pape François. Dotés à présent de tous ces éléments favorisant un meilleur discernement, prions que le Seigneur nous accorde d’en faire bon usage pour cheminer libre et confiant chaque jour à sa suite.

Jovic KOUEPOU, novice a.a.

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans A Komah, Au Noviciat, La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Internoviciat : Le Discernement

  1. Ping : Bonne année lucanienne de  la miséricorde ! | Le blog de frère Benoît

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *