Le Diocèse de Sokodé a un nouvel évêque : Mgr Célestin-Marie GAOUA

Mgr Célestin-Marie Gaoua

Mgr Célestin-Marie Gaoua

Mgr Célestin-Marie GAOUA a été ordonné évêque du diocèse de Sokodé ce 5 Mars 2016 à la Paroisse Christ Lumière du Monde de Kpangalam au cours de la messe présidée par Mgr Brian UDAIGWE, consécrateur principal et Nonce apostolique près le Bénin et le Togo. C’était en présence de 13 évêques venus du Togo, du Benin, du Ghana et de la France et de plusieurs prêtres, religieux et religieuses, fidèles laïcs venus de tous les horizons pour cette grande célébration eucharistique. Le Président de la République, les Chefs traditionnels et spirituels des communautés musulmanes de Sokodé et plusieurs autorités traditionnelles et politiques se sont aussi joints à l’Eglise famille de Sokodé pour rendre grâce à Dieu pour l’ordination du nouveau pasteur.

Dans son mot de bienvenue, Mgr Ambroise, évêque émérite de Sokodé, a d’entrée de jeu, rendu grâce à Dieu pour le choix de Mgr Célestin-Marie comme nouvel évêque en cette année jubilaire de la Miséricorde et en cette année 2016 pendant laquelle notre diocèse célèbre son 60ème anniversaire d’érection canonique. Il a poursuivi son propos par une brève présentation du parcours de Mgr Célestin-Marie qui est arrivé dans le diocèse de Sokodé en 2000 comme missionnaire et qui a servi comme vicaire et curé à la paroisse Cathédrale d’où il a été nommé en 2009 comme recteur du philosophât Benoit XVI de Tchitchao (Kara). Pour clore son mot, Mgr Ambroise a vanté les qualités pastorales du nouvel évêque qui connaît bien les réalités du diocèse et qui selon lui, sera à la hauteur de la tâche que lui confie l’Eglise en ce jour.

Bulle papale...

Bulle papale…

Avant la lecture de la bulle du pape nommant Mgr Célestin-Marie comme évêque de Sokodé, le candidat à l’ordination épiscopale a été présenté à l’évêque consécrateur par le Père Justin Magloire NABOUD pour qu’il l’ordonne évêque. C’est dans une grande allégresse que toute l’Assemblée présente a chanté le Gloria pour manifester sa joie et sa reconnaissance au Seigneur pour le don fait à son Eglise par cette ordination.

Dans son homélie tirée des textes choisis pour la circonstance (Is 61, 1-3 ; Ps 109 ; 2Tm 1,6-14 et Jn 15,9-17), s’adressant au candidat à l’épiscopat, Mgr Brian lui a rappelé ce qu’est un évêque et quelle est sa mission. Selon le prélat, l’évêque est identifié au Christ qui continue de Sanctifier le peuple par les sacrements. Il est le garant de la fidélité à la foi apostolique et serviteur de la communion entre les prêtres, diacres et religieux et il doit aider son Eglise à vivre la communion avec l’Eglise Universelle. L’évêque, signe vivant et symbole des liens avec toute l’Eglise doit être la sentinelle de l’avenir et un homme de proximité avec le peuple, les autres confessions religieuses et la société civile. C’est pourquoi il a le devoir de veiller sur le peuple avec sagesse, patience, dévouement, charité, humilité, disponibilité et dans le service de tous, surtout des plus faibles, des prisonniers et malades en qui le Christ se manifeste plus particulièrement. Pour réussir sa mission, c’est dans la prière que Mgr Célestin-Marie devra puiser ses forces afin de faire croître sa foi et accepter les défis et les épreuves qu’il rencontrera dans son ministère. Avant de terminer, Mgr Brian a appelé tous les fidèles du diocèse à collaborer et à assister le nouvel évêque.

Mgr Ambroise Djoliba, impose les mains au nouvel évêque

Mgr Ambroise Djoliba, impose les mains au nouvel évêque

Le rite d’ordination s’est ouvert avec le chant du Veni Creator pour invoquer l’Esprit Saint. Ensuite la célébration s’est poursuivie avec l’engagement du futur évêque puis l’ordinant s’est prosterné pour la litanie des Saints alors que toute l’assemblée est  restée à genoux. Avant la prière consécratoire, Mgr Célestin-Marie GAOUA a reçu l’imposition des mains de tous les évêques présents. Il  a ensuite reçu des mains du principal consécrateur les rites complémentaires qui sont : l’onction de la tête, la remise du livre des Evangiles et la remise des insignes (l’anneau, la mitre, et la crosse). Le nouvel évêque ordonné a été conduit à sa cathèdre et en signe de communion avec le nouvel évêque, tous les prêtres diocésains, tous les missionnaires œuvrant dans le diocèse, des représentants de chaque congrégation religieuse et de chaque paroisse se sont mis à genoux devant lui, joignant leurs mains entre les siennes.

Les armoiries du nouvel évêque

Les armoiries du nouvel évêque

La messe s‘est alors poursuivie avec la liturgie eucharistique qui a été présidée par le nouvel évêque. Après la communion, Mgr Célestin a pris la parole pour une brève allocution. Le maître-mot de son propos fut « merci  ». Merci au Seigneur pour ce choix porté sur sa personne et pour toutes les personnes qui lui ont manifesté leur sollicitude depuis sa nomination le 3 janvier 2016. Il voudrait, nous a-t-il dit, en conformité avec sa devise qui est « Ad Misericordiae Servitium », être au service de la miséricorde pour servir le peuple de Dieu de Sokodé dont il a désormais la charge. La célébration s’est terminée avec la bénédiction finale prononcée par le nouvel évêque. Après la messe, il y a eu des réjouissances sur le parvis de l’église et un  repas festif offert aux invités.

D’autres photos en cliquant ici

Jean-Valère KOUWAMA

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans A Komah, Au Noviciat, La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *