Journée Diocésaine des Jeunes, JDJ 2018 à Sokodé : Une réussite

« Jeunesse, il est beau de vivre ensemble et d’être uni », un thème qui, au regard des comportements déviants qui dénote du phénomène de déperdition qu’on peut observer vis-à-vis de la jeunesse trouve tout son sens.

La journée a été placée sous le sceau de la protection divine par le Père Bien-aimé, assomptionniste, Président de la commission diocésaine des jeunes à travers son mot de bienvenue aux participants qui, à 98% étaient constitués de jeunes venus des 19 paroisses du diocèse. Ce n’est qu’après le mot du Père Bien-aimé que le conférencier principal, le RP Jonas, Curé de la paroisse Christ Lumière du Monde de Kpangalam a été accueilli pour sa présentation relative au thème de la célébration.

Le conférencier, dans sa présentation a tout d’abord passé en revue la définition des concepts essentiels contenus dans ledit thème à savoir :

  • Jeune/jeunesse
  • Le beau/beauté
  • Le vivre ensemble
  • L’union

Ainsi, dans son développement, le conférencier a eu à vanter non seulement les valeurs que devraient incarner en principe le jeune mais aussi les éventuelles erreurs dues à son immaturité ou à la naïveté qui parfois le caractérise. Des passages bibliques ont été abondamment cités pour illustrer ses dires.

En outre, un accent a été mis sur les droits et les devoirs des jeunes qui constituent la relève de demain et dont l’apport à la construction d’une communauté ou d’une nation reste inestimable.

Pour finir, le Conférencier a convié la jeunesse à la paix interreligieuse, à l’acceptation de l’autre et surtout à la non-discrimination fondée sur le handicap et autres différences inter communautaires. Ce fut sur ces mots que le Père Jonas, le principal conférencier a passé la main à la Combattante, l’Infatigable maman Hadjia qui s’est constituée seule avec son Chauffeur les yeux et les oreilles de notre partenaire/ *CRS*.

Dans son mot, Madame Hadjia a non seulement félicité le diocèse pour la célébration d’une telle Journée dédiée à la jeunesse de Sokodé en particulier mais aussi à toute la jeunesse togolaise sans distinction aucune.

Elle a poursuivi son intervention en saluant le choix du thème et surtout la brillante présentation du Père Jonas. Alors pour soutenir les propos du conférencier, elle a fait parler son savoir en matière d’édification de la Cohésion Sociale qui s’illustre bien à travers le thème de la Journée.

Madame Hadjia a procédé à la présentation de cas de figures qui ont beaucoup enthousiasmé les jeunes participants qui ont été conviés par elle à enterrer les haches de la guerre en eux, pour se résoudre à la construction de Sokodé où il fera bon vivre.

Un grand débat nourri de questions-réponses a été ouvert à la fin des deux interventions.

Par ailleurs, des intermèdes de sketchs, chants et danses chorégraphiques ont été présentés par les différentes délégations de jeunes venus de tout le diocèse de Sokodé pour non seulement égayer le public mais aussi le sensibiliser sur des problèmes de l’heure auxquels la jeunesse dans son ensemble est confrontée.

Une évaluation a été faite. Ce qui a permis aux participants de relever les forces et les faiblesses de l’organisation et le déroulement cette Journée Diocésaine des Jeunes, édition 2018.

Ce fut sur cette note que la célébration a pris fin aux environs de 16h40 par le mot de clôture du Père Bien-aimé suivi de la prière dite par le Père Félix, Curé de la paroisse de Bafilo.

Alex, l’assidu

Ce contenu a été publié dans A Komah, La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *