La fête du P. d’Alzon à Ouagadougou..

Le 17 Novembre 2018, la Communauté assomptionniste de Ouagadougou a anticipativement célébré la naissance au ciel de son fondateur, le vénérable Père Emmanuel d’Alzon (1810-1880). Ce fut une journée riche en couleur que la communauté a partagé avec ses amis laïcs et sympathisants autour de deux principaux moments : un temps d’échanges sur la vie du fondateur en lien avec les médias et la messe d’action de grâce

Ce fut la première fois que les assomptionnistes de Ouagadougou célèbrent le Dies Natalis du fondateur dans la nouvelle communauté située à Kossoghin, dans la partie Nord de la Ville. Ce jour événementiel, riche en couleur a coïncidé avec le lancement officiel de « Prions en Eglise », nouvelle version africaine. C’est avec faste et dans un esprit de famille que la journée, joyeusement agrémentée, a été vécue. Elle a été ouverte par le Père Nicolas Taralle, supérieur de la communauté de Ouagadougou, qui a gentiment adressé le mot de bienvenue à tout le monde. A l’issue de cette adresse, s’en sont suivies des conférences portant sur une brève présentation du Père Emmanuel d’Alzon (par le frère Romaric), les Assomptionnistes et la Presse, en mettant un accent particulier sur le journal la « La Croix » et son évolution jusqu’à nos jours (par le Père Nicolas) et une table ronde sur la filiale Bayard : enjeux, défis et perspectives pour l’avenir, animée par son personnel du Burkina Faso. En effet, toutes ces conférences, méticuleusement suivies, ont été ponctuées par un jeu de questions-réponses et un temps de pause.

Après ce forum des idées, c’était le moment de la célébration eucharistique, le point culminant de la fête, son apothéose même. La messe a été présidée par le Père Nicolas, entouré de quatre prêtres concélébrants, d’un diacre et d’un acolyte. Dans son homélie, le Père Donatien Vula s’est appesanti sur la vie du Vénérable Père Emmanuel d’Alzon, tout en établissant un lien étroit avec l’Evangile du jour (qui mettait l’accent sur la vraie parenté (Mt 12, 46-50). In fine, après ladite messe allègrement agrémentée par les frères assomptionnistes, nos hôtes, religieuses de la grande famille de l’Assomption, les laïcs de l’alliance, le personnel de Bayard Afrique, nos frères et sœurs, membres des communautés religieuses environnantes, nos amis(es) et connaissances présents à la fête, ont vibré au rythme des mélodies enthousiasmantes de la bonne musique, tout en partageant un repas festif. La joie était bien au rendez-vous tant de la part des invités que des membres de la communauté assomptionniste de Ougadougou.

Pour la Communauté assomptionniste de Ouagadougou

Thomas  Messan AHOLOU

Ce contenu a été publié dans La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *