ENTRÉE AU POSTULAT DE HUIT JEUNES CANDIDATS

Depuis le vendredi 12 février 2021 passé, nous avons eu la joie de fêter avec huit jeunes leur entrée au postulat dans la congrégation des Augustins de l’Assomption. Au nombre de huit, ces jeunes qui ont commencé leur cheminement et leur formation à la suite du Christ à travers les pas d’Emmanuel d’Alzon, notre fondateur, ont été accepté par le conseil vicarial en vue de leur entrée au postulat de Sokodé-Komah (Togo). Cette entrée a dû se faire lors d’une cérémonie au cours des offices des Vêpres de ce dit vendredi dans la chapelle de la communauté de Komah en présence des frères de la communauté du noviciat. Depuis septembre 2020, ces jeunes, venant de trois pays : 1 ivoirien, 2 burkinabè et 5 togolais ; vivaient l’expérience de la vie communautaire assomptionniste.

Dans son mot, le Père Vincent KAMBERE, supérieur de la communauté de Sokodé-Komah nous a rappelé le but de notre rencontre ; celui de l’engagement de ses huit jeunes à la suite des pas du Père Emmanuel d’Alzon.

Il a exhorté les postulants à être malade pour l’avènement du Règne de Dieu et pour le témoignage du Christ aux autres à travers notre triple amour : du Christ, de la Vierge Marie et de l’Eglise. Le triple amour est pour nous des stratégies pour restituer Dieu aux hommes et ces derniers à Dieu. Il a invité ces jeunes à travailler pour la passion du Règne. Et pour finir, il les a invité à comprendre l’explication ou la signification de ces deux mots généralement utilisé : « appelé » et «choisir ». Pour lui, quand on est appelé, on s’abandonne pour entrer dans le projet de Dieu. Et quand on est choisi, on pense qu’on peut tout faire tout en oubliant l’essentiel, en mettant le projet de Dieu à côté et même aller jusqu’à rendre la vie difficile aux autres. Avec ces deux mots, il invite donc les postulants à voir et à bien discerner le mot qui les sied pour leur cheminement et leur formation. Sa prière était que le Seigneur puisse faire d’eux des postulants selon son cœur.

Les postulants ont, au cours de la cérémonie, partager ce qui les habitent et ce qui les motivent sur ce chemin à la suite du Père Emmanuel d’Alzon. En voici quelques extraits :  

Jacques K.: Grande est ma joie pour cet évènement que nous sommes en train de vivre ce soir. « Viens et vois (…) » (Jean 1, 46-47). Pour moi l’appel à suivre le christ se résume en cette phrase qui constitue la pierre angulaire de ma vocation. Après avoir passé trois mois de vie communautaire où j’ai gouté à l’esprit de famille et de fraternité, où j’ai aussi vécu des moments de doutes et de difficultés, le Seigneur m’a encore dit viens et vois. Je voudrais en cette circonstance traduire toute ma reconnaissance au seigneur pour cette nouvelle étape de mon cheminement vocationnel. Mes remerciements vont aussi à l’endroit de tous ceux, par le Souffle de l’Esprit Saint m’ont permis de pouvoir effectuer mes premiers pas à l’Assomption. Ma prière est que Marie la Reine des vocations m’accompagne durant mon cheminement, surtout pour cette étape, à répondre librement et pleinement à l’appel du seigneur. Amen !    

Christian: Grande est ma joie en ce soir du 12 février qui me voit franchir un nouveau cap dans la famille des Augustins de l’Assomption. Mon action de grâce va d’abord à l’endroit de Dieu, pour ses merveilles dans ma vie. Ma reconnaissance va ensuite à la famille des Augustins de l’Assomption. L’assomptionniste pour moi, c’est cet homme que l’amour du règne perd chaque jour et qui irradie la lumière, le sérieux, la générosité, la fougue pour les choses de Dieu… Merci de votre accueil ! Je compte sur vos prières pour la suite. Mes remerciements vont enfin à mes autres frères de promotion. Merci pour ce que vous êtes et faites. Confiance car il est fidèle, Celui qui appelle.  Merci.

Antoine: Je suis très ému de prendre la parole devant vous ce soir, à l’occasion de cet évènement. Pour accompagner ce moment je souhaiterais lire ce verset tiré du l’évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,16 : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisis, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure ». Je n’ai pas de mots justes pour exprimer ce que je ressens, mais je bénis le seigneur pour cette grâce qu’il m’a accordé et son soutien pour ce temps écoulé. Je remercie vivement l’Assomption pour l’expérience communautaire et la vie fraternelle que j’ai vécue jusque-là et cet accueil aujourd’hui au postulat. Je suis très heureux pour cet appel reçu du seigneur celui de marcher à sa suite. A mes formateurs un sincère merci. Je me confie à vous mes frères et à vos prières. A travers cette nouvelle étape qu’est le postulat, que le Saint Esprit me guide, me donne assez d’humilité, d’obéissance et d’écoute afin que je puisse porter de bon fruit. Merci.   

Paul: « Le Seigneur m’a séduit et je me suis laissé séduire ». (Jr 20,7) Par cette séduction, permettez-moi de chanter avec la Vierge Marie le cantique d’action de grâce au Seigneur pour ce temps de pré-postulat qui s’achève aujourd’hui et m’ouvre un autre chemin qu’est le postulat : « Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur ». Le sentiment qui m’anime actuellement est un mélange de joie et de grâce. Les mots me manquent pour vous exprimer ce que je ressens au fond de mon cœur en faisant ce pas de plus; je n’ai qu’à rendre grâce à Dieu. A vous chers pères et frères formateurs, un sincère merci à vous pour l’opportunité que vous m’avez donné de faire ce pas de plus et l’accueil que vous me réservez au postulat. 

Théodore: Grande est ma joie en cette soirée à l’occasion de cette cérémonie d’entrée au postulat. En effet, depuis que j’ai dit à Jésus « Rabbi où demeures-tu ? », et qu’il m’a répondu « viens et vois » (Jn 1, 38-39) ; je me suis mis à sa suite, et jusque-là je ne suis pas arrivé à destination. Cependant, au jour le jour, je me rapproche de sa demeure. Cette étape ci est donc pour moi une des étapes clés dans ma marche à sa suite. Je ne peux donc pas manquer de témoigner au Seigneur ma reconnaissance. Je veux dire un sincère merci à vous, mes Pères formateurs pour tout. Et j’espère pouvoir toujours compter sur vous pour le reste de la route. Chers frères des Augustins de l’Assomption, que vos prières me soutiennent et me fortifie. Merci.

Junior: Benoît XVI  disait aux jeunes réunis à Cologne : « N’ayez pas peur du Christ. Il ne vous enlève rien. Il donne tout. (…) Ouvrez-lui toute grande la porte. Et vous trouverez la Vie. » Shalom. Oui j’ai trouvé la vie. Durant ces quelques mois qui furent l’étape du pré-postulat j’ai vécu, j’ai expérimenté les délices, les joies et les douleurs que représentait la marche à la suite du Christ. Pour cette expérience reçue, pour cette vie trouvée je tiens tout d’abord à remercier celui qui nous réuni, Dieu le Père. Un sincère merci à la congrégation des Augustins de l’Assomption cette famille religieuse qui petit à petit me faire naître à la vie religieuse à l’école du P. Emmanuel d’Alzon. Le chemin est encore long, nous ne sommes qu’au début mais comme le disait le P. d’Alzon notre fondateur « (…) il nous faudra du courage et de la joie dans l’épreuve pour être de bon ouvriers du royaume. »  Merci.         

Albert: « Si quelqu’un veut me suivre qu’il prenne sa croix et me suive » (Matthieu 16, 24). Une fois ressenti le désir de servir Dieu en m’engageant dans la vie religieuse, j’ai voulu faire une expérience de vie communautaire dans la famille des Augustins de l’Assomption. Cela m’a permis de goûter la joie de cette vie à savoir : la fraternité, la simplicité et la générosité qui règne ici à l’Assomption. J’ai découvert l’union et la solidarité comme l’a dit saint Augustin dans sa règle de vie communautaire : « Avant tout vivez unanime à la maison, ayant une seule âme et un seul cœur tourné vers Dieu. »  Tout ceci m’a permis de me donner à la suite du Christ en faisant une demande d’entrée à cette nouvelle étape du postulat. Je rends grâce à Dieu de m’avoir assisté durant cette étape du pré postulat qui vient de s’écouler. Pour cette nouvelle étape, vous que le Seigneur a choisi pour nous conduire à sa suite, qu’il vous comble de ses bienfaits et vous remplisse des grâces dont vous avez besoins afin de pouvoir donner le meilleur de vous-mêmes à nous qui sommes sur le cheminement. Que l’éternel vous bénisse !!!

Carlos: « J’entendis la voix du Seigneur, disant, Qui enverrai je et qui marchera pour nous ? Je répondis : Me voici envoi moi. » (Esaïe 6, 8). Oui le Seigneur m’a séduit par la maladie de son amour. Il m’a appelé à sa suite à travers la famille religieuse de l’Assomption et je lui répondis : « me voici envoie- moi ». En ce jour où j’amosolennellement l’étape du postulat, je rends grâce à Dieu pour ce qu’il a été pour moi durant ces trois mois de pré-postulat écoulés et lui confie la suite de mon cheminement. Ce n’est que le début d’un long cheminement qui est en même temps un court parcours car les jours passent tellement vite.  Je me demande si la journée fait toujours 24 h. Je me recommande alors à vos humbles prières et conseils chers pères, chers frères afin que je puisse comme le Père d’Alzon aimer Jésus christ et aimer tout ce qu’il aime c’est à dire sa Mère et son Eglise. Je vous remercie. 

Les postulants ont chacun reçu de la main du Père Vincent KAMBERE une médaille portant sur une facette, l’effigie du Père Emmanuel d’Alzon et sur l’autre facette l’effigie de la Vierge Marie; puis leur lettre d’admission au postulat et une effigie de la prière pour la béatification du Père Emmanuel d’Alzon. La soirée a pris fin par un repas fraternel dans la joie et la convivialité entre frères. Bon courage à nos jeunes postulants.

Fr. Augustin-Bernardin B. KANTCHIRE, a.a.

Quelques photos:

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans La vie des communautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *