PHILOSOPHIE

TRAVAIL DE FIN DE CYCLE A OUAGADOUGOU

L’originalité du fondement de la morale chez Henri Bergson

Le thème sur lequel a porté mon travail est celui de « L’originalité du fondement de la morale chez Henri Bergson ». Le problème fondamental que pose mon travail est celui de l’origine et des sources de l’obligation morale. En effet, mon intérêt sur la question de l’origine et des sources de la morale chez Bergson a été suscité par le fait que, contrairement à Bergson bon nombre de philosophes abordent la question de l’obligation morale sans jamais rechercher son origine ni ses sources.

Mon travail tente de répondre à deux questions principales : pourquoi et comment Bergson s’évertue pour résoudre la question de l’origine et des sources de la morale ? Comment Bergson fonde-t-il la morale et comment la morale bergsonienne a-t-elle des implications sociopolitiques ? À la question quelle sont les origines de la morale Bergson montre que toute morale est d’essence biologique. Et chez lui, le social est au fond du vital. Ce qui permet de distinguer deux origines de la morale : l’origine biologique et l’origine sociale.

En effet, la vie permet de s’adapter aux exigences du monde et le social permet à l’homme de devenir plus humain par la contrainte de l’interdiction à travers l’éducation. L’originalité même du fondement de la morale chez Bergson est qu’au-delà de considérer l’obligation comme une donnée biologique ; il montre que, c’est elle qui lie les différents membres de la société entre eux par obéissance. C’est une exigence pour Bergson qui n’est pas celle de l’humanité tout entière mais celle d’un groupe qui désigne notre famille, notre tribu, ou notre patrie. L’obligation est le fondement de la morale close. Mais à côté de l’obligation, il y a l’aspiration qui est un mouvement vers un idéal. Elle a sa source dans la société ouverte traduite par la morale ouverte qui est l’imitation des mystiques.

À partir des mystiques, l’ordre social politique subit des mutations à travers la morale ouverte. Cet aspect ouvre à la question des implications socio-politiques de la morale chez Bergson qui nécessite des réformes matérielles, politiques, économiques et institutionnelles pour le bien-être de toute l’humanité. Dans cette perspective, Bergson pense qu’il faut arriver à traduire les valeurs morales dans les systèmes politiques pour une bonne gouvernance. En définitive, face aux menaces qui se font plus récurrentes à travers la rationalité technique, le terrorisme, la pandémie à COVID19, où une demande pressante de survie s’impose, quel type de morale à adopter pour répondre aux mutations sociologiques, politiques et anthropologiques ? Découvrez cela dans le développement de mon travail.

WOMBARAGUEMA Bédjida Maurice

Partager sur :
Ce contenu a été publié dans A Ouaga, La vie des communautés, Philosophie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *